Société d'histoire de Montarville - 30 ans d'histoire
 

Soirées-conférences

Programmation 2012-2013

Admission : gratuit pour les membres, 5 $ non-membre

Les conférences ont lieu au Centre communautaire,
53 chemin De La Rabastalière Est, Saint-Bruno-de-Montarville, J3V 2A4


Mardi 7 mai, 19 h 30
Victor Morin, un notaire... et bien plus encore!

Conférenciers : Bernard Guilbert, président de la Société d’histoire de Montarville, et Richard Pelletier, président de la Société d’histoire de Saint-Basile-le-Grand, s’intéressent depuis plusieurs années à l’histoire locale. Par leurs recherches et leurs conférences, ils nous font découvrir des aspects nouveaux de notre patrimoine.

Lieu : Centre communautaire

Victor Morin, notaire     

Connu surtout comme le « père » du Code Morin, Victor Morin (1865-1960) pratiqua le notariat pendant 72 ans. Actif et entreprenant, la variété de ses occupations marquera sa vie et sa carrière.

Homme d’affaires averti, engagé socialement dans de nombreuses associations, dévoué à des causes qui lui tenaient à cœur, Victor Morin compte d’innombrables réalisations. Même à 95 ans, il demeurait actif, avec plein de projets. Un journal titra « Le notaire Victor Morin mourut jeune à 95 ans ».

Erudit et cultivé, il publia de nombreux ouvrages sur des sujets des plus variés. Sa bibliothèque personnelle contenait plus de 15 000 titres!

Sa présence à Saint-Bruno et à Saint-Basile est une découverte intéressante. Ayant acquis une propriété au Rang des Vingt, il y amenait, à la belle saison, sa famille qui comptait 11 enfants et une suite nombreuse. Se développa alors des amitiés avec des familles de chez-nous. C’est aussi en ce lieu que fut créée et se réunissait La Rosse-qui-dételle, confrérie amicale composée d’intellectuels, d’artistes et de professionnels qui venaient fraterniser autour d’un bon repas…et dételer!

Croix sur le Rang des VingtAprès avoir fait ériger la croix du Mont-Royal en 1924, Victor Morin offrit à nos citoyens, en 1926, une croix de chemin sur le Rang des Vingt, toujours présente sur le terrain des Trinitaires.

À son décès, tous furent unanimes à faire l’éloge de son activité professionnelle, son esprit civique, sa grande culture, son dévouement et sa gentilhommerie.

Victor Morin, un personnage à découvrir!


Mardi 2 avril, 19 h 30
100 ans d’histoire du Parc Lafontaine à travers la carte postale
Conférencier : Christian Paquin
Lieu : Centre communautaire

Denis Vaugeois     

Le Parc Lafontaine à Montréal existe depuis maintenant plus de 100 ans et a connu de nombreuses transformations au cours de ce siècle d'histoire. La carte postale illustrée, qui est apparue presque au même moment, sert de support iconographique pour illustrer ces transformations.

La présentation tracera d'abord un aperçu de l'évolution de la carte postale depuis 1871 pour ensuite aborder l’histoire du développement d'un équipement de détente et de loisirs dans un milieu urbain en évolution. À travers les époques, le Parc a servi de jardin botanique, de base militaire, de terrain de jeux, de lieu de rassemblement nationaliste et a accueilli de nombreux bâtiments qui ont chacun une histoire. Notons par exemple, que l'Orchestre symphonique de Montréal a joué pendant un certain temps à l'École du Plateau où travaillait un jeune placier du nom de Jean Drapeau.

Combien d'entre nous ont connu leurs premiers soupirs et baisers en passant sous le pont romantique déclaré antihygiénique par les autorités médicales en 1952? Connaissez-vous la fameuse fontaine illuminée de mille feux, inaugurée lors de la journée fatidique du crash de 1929? Qui ne se souviens pas de la baleine bleue du Jardin des merveilles!
 


Mardi 5 mars, 19 h 30
Les premiers juifs d’Amérique 1760-1860
(en collaboration avec la bibliothèque)
Conférencier : Denis Vaugeois, historien
Lieu : Centre communautaire

Denis Vaugeois     

Depuis les débuts de sa carrière, Denis Vaugeois s’intéresse à l’histoire des premiers Juifs d’Amérique et, plus particulièrement, à celle des familles Hart et Judah. Il a choisi de raconter à la fois les moments forts de ses personnages et sa propre démarche d’historien, tout en prenant le temps de situer les grands événements de la trame historique.

Cette conférence est présentée en association avec la bibliothèque, au centre communautaire. Réservez votre place au 450 645-2950.


Mardi 5 février, 19 h 30
Charles-Michel de Salaberry, un héros tragique
Conférencîère : Louise Chevrier
Lieu : Centre communautaire

Louise Chevrier     

Charles-Michel de Salaberry est un personnage incontournable de l’histoire de Chambly, tout comme de la guerre de 1812. Le 14 mai 1812, celui qui deviendra le héros de la bataille de Châteauguay épouse à l’église Saint-Joseph-de-Chambly, Marie-Anne-Julie Hertel de Rouville.

Qui était Charles-Michel de Salaberry dont la famille est auréolée de récits légendaires? Quelles sont les tragédies qui ont marqué l’histoire des Salaberry?

Pour écrire Julie et Salaberry, le deuxième tome de ses Chroniques de Chambly, la romancière Louise Chevrier a cherché à retrouver, particulièrement dans la correspondance familiale, la personnalité de ce héros qui choisira de s’établir à Chambly, après la guerre. Au moyen d’extraits inédits de la correspondance entre les Salaberry et les Rouville, la conférencière révèle de nombreux pans sur l’histoire de la région et la vie intime de ces familles de la noblesse qui vivaient à Chambly au début du 19e siècle.


Mardi 4 décembre, 19 h 30 
La face cachée de l’histoire des poupées
Conférencière : Lise-Anne Caron
Lieu : Centre communautaire

Lise-Anne Caron     

Les poupées n'ont plus de secret pour Lise-Anne Caron! Elle a été entourée de ces petites merveilles depuis sa tendre enfance et s'y est intéressée plus tard en tant qu'objets d'une grande beauté. Désireuse de s'offrir de belles antiquités mais ne pouvant se les payer au prix où elles se vendent maintenant, elle a décidé de les fabriquer elle-même. Elle a eu la chance de rencontrer un professeur qui enseignait la reproduction des poupées de porcelaine, ce qui lui a permis de développer cet art. Comme ces poupées sont d’une autre époque, elle a dû effectuer des recherches pour savoir quels costumes elles portaient et cela l’a amenée à s'intéresser à toute la culture qui les entoure.

C'est avec passion que madame Caron nous fera découvrir la face cachée de l'histoire des poupées!

Mardi 7 mai, 19 h 30
Victor Morin, notaire
Conférenciers : Richard Pelletier et Bernard Guilbert
Lieu : Centre communautaire


Mardi 6 novembre, 19 h 30
Le fric en Amérique
Histoire de notre monnaie des Amérindiens aux Patriotes

Conférenciers : Monique Montpetit et Robert Cloutier
Lieu : Centre communautaire

Monique Monpetit et Robert Cloutier     

Parallèlement à la pratique du troc, chez nous, circulaient les wampums, aussi appelés la monnaie des sauvages, ainsi qu’une belle variété de pièces d’or, d’argent et de cuivre. Confrontés à une pénurie continuelle de monnaie, les dirigeants et les marchands français, puis anglais, ont dû faire preuve d’imagination. On vit donc apparaître des monnaies inusitées : cartes à jouer, billets des marchands, billets de cuir, même des boutons aplatis. Bientôt, des banques ouvrirent leurs portes. Plusieurs émirent leur propre monnaie, créant un joli chaos.

Manque de numéraire, corsaires, faussaires, débuts hésitants de notre système bancaire, banques fantômes, faillites en rafales, l’histoire de notre monnaie est une aventure originale et captivante.

À PROPOS DES CONFÉRENCIERS
Membres de la Société d’histoire de Montarville, auteurs, passionnés d’histoire et de recherche, Monique Montpetit et Robert Cloutier sont aussi amateurs de monnaies anciennes.


Mardi 2 octobre, 19 h 30
La belle époque de la villégiature à Boucherville
Conférencier : Gilles Pépin
Lieu : Centre communautaire

Gilles Pepin     

À la fin du 19e siècle et au début du 20e, Boucherville devient un endroit privilégié de villégiature pour une partie de la bourgeoisie montréalaise. Dans quel contexte se situe ce phénomène? Quel était son ampleur et sa nature? Qui étaient ces villégiateurs?

Comment se fait-il qu’un jeudi soir de l’été 1894 on retrouve dans ce village de 2 500 habitants une foule estimée à 15 000 personnes pour une grande « fête de nuit »?

Cette conférence va vous surprendre!

 

Mise à jour : 28 avril 2013
© Société d'histoire de Montarville 2008-2013